Aller au contenu

Le panier Bouyricou

Comme nous l’avions abordé dans l’article La vannerie, l’art du tressage, le « Bouyricou » est un panier périgourdin typique et historique. Il est traditionnellement réalisé en osier frais, récolté de décembre à mars et conservé ensuite dans un endroit sombre et frais. Chaque année au mois de mars, Didier Scalliet partage généreusement son savoir-faire de vannier à la Ferme du Parcot dans la Forêt de la Double, en Dordogne. En voici les rudiments.

La tresse et la spirale comme origines

De quel matériel avons-nous besoin ?

  • un sécateur
  • un couteau
  • un poinçon en métal
  • un tablier
  • de l’osier frais
  • du cœur à l’ouvrage (mains sensibles s’abstenir)

Trier les brins d’osier par diamètre puis par longueur ;
Épointer la base en biseau ;
Partir de quatre tiges d’osier placées en croix, maintenues deux par deux ;
[ La position des mains durant le tressage est très importante : la main gauche tient les tiges dans la zone de travail et la droite les tend. ]
Allonger la tresse par l’addition de tiges placées verticalement, parallèlement à celles déjà existantes et rabattues successivement.

La base du panier consiste à façonner une tresse que l’on enroule sur elle-même en spirale, elle en sera le fond ;
Le fond, une fois terminé, ressemblera à un soleil avec ses rayons ;
Les nouveaux brins sont ajoutés de manière à continuer la spirale et monter progressivement le panier ;
L’anse est créée en dernier en plantant des tiges d’osier de chaque côté du bord du panier et torsadées à la fin.

Une fois la hauteur désirée atteinte, on double le dernier tour pour former la bordure du panier ;
[ Généralement le diamètre du fond du panier sert de référence comme hauteur du panier. ]
Lorsque le tressage de la bordure est terminé, les tiges qui dépassent sont alors coupées à ras ;
Vous voilà avec un beau panier Bouyricou !

En espérant vous avoir donné envie d’essayer et faire perdurer cette belle technique.


L.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.